• Vous avez du courrier

     

     Les origines de la boîte aux lettres (BAL) sont politiques, religieuses  et maritimes.

    À Florence,  au 16e siècle, des boîtes en bois (tomburi ) étaient destinées à recevoir

    les lettres de dénonciation par  lesquelles des personnes, désirant garder l’anonymat,

    signalaient aux autorités des actes délictueux ou de trahison de l’État.  Sur l’Île de

    Sainte_Hélène ou au cap de Bonne- -Espérance, des réceptacles formés de pierres

    rassemblées ou troncs d’arbre creux recevaient les lettres destinées aux navires qui

    devaient aborder ultérieurement. 

     

     

    Mais c’est d’abord à Paris au milieu du 17e siècle, que l’usage de ce nouvel objet

    urbain apparaît. La Petite Poste ( qui qualifie littéralement la "BAL", en opposition

    à la Grande Poste, qui désigne le bureau de  poste) créée par Renouard  de Velayer, 

    prévoit la dissémination d’une quinzaine d’unités dans les rues de la capitale, 

    dont le relevage s’effectue trois fois par jour. 

     



    Disparue des rues de Paris avec l’échec du système Velayer,  la BAL réapparaît à

    plus grande échelle en 1756 :  une centaine d’entre elles elles sont installées dans les

    quartiers de la capitale.  L’année de la fusion des Petites et Grandes Postes

    en 1780, le royaume compte environ un demi millier de boîtes, exclusivement

    installées dans les villes.  C'est à l'occasion de la loi sur le service rural en 1829, que

    les BAL pénètrent dans les campagnes (distribution du courrier tous les deux jours)

    puisque sont installés à partir de 1830 à  raison d'une boîte dans chaque

    commune rurale, plus de 35 000 réceptacles !

     

     

    Nouvel objet de l’espace urbain et rural, la BAL s’installe progressivement auprès

    des Français. Boîte à déchets, urinoir ou encore urne à libelles et calomnies, il

    n'est pas rare qu’elle soit détournée de son usage aux 18e et 19 siècles.

      Cependant, la croissance des échanges, avec notamment l’extension  du mode de la

    correspondance,  nécessite la mise en place d’une nouvelle organisation de traitement

    du courrier, depuis le relevage jusqu’à la distribution,  et rend ainsi la BAL de plus

    en plus nécessaire, souvent au centre des villages, à la croisée des grandes routes,  elle

    est fixée au mur des écoles ou des presbytères,  de façon à être accessible à tous.

     

     

    L'objet connaît une succession de modernisations. Celles- -ci concernent d’abord

    sa structure : d’abord en bois, puis en fonte à partir de 1899 et enfin en taule, elle se

    solidifie.  Sa couleur évolue également : le bois brut est progressivement

    recouvert de bleu,  dont la variante émail ciel est établi en 1912 comme couleur

    officielle. Le vert fait son apparition en ville à la fin du 19e siècle, alors il faut

    attendre 1962 pour que le jaune habille l'ensemble du parc. Le système  d'information

    s'enrichit : initialement muette, la BAL adopte un indicateur de levées milieu du lieu

    du 19e siècle se perfectionnant ensuite grâce à d'autres renseignements ajoutés

    (horaires des levées, etc.)

     


    La BAL témoigne de l'essor du trafic postal. Le nombre de levées, en ville, (jusqu'à dix

    à Paris en 1889), et dans les villages (deux ou trois levées en fonction de la proximité

    du bureau de poste), va décroître tout au long du 20e siècle pour aboutir à la levée

    unique dans les années 1980. . 


      Aujourd'hui, 135000 BAL jalonnent les tournées des facteurs. Un programme de

    rénovation des BAL a été lancé en 2006. Les nouvelles sont plus visibles (couleurs

    denses et de grandes tailles), plus accessibles à tous les usagers. Regroupée en batterie 

    dans les campagnes pour desservir des hameaux ou habitations dispersées, puis pour

    répondre à l'essor des lotissements en zones périurbaines, la BAL se veut un objet

    d'avenir, promis à de nouvelles fonctionnalités et représentatif de développement

    responsable de La Poste au 21e siècle sur siècle sur le plan local.

     

     

    « Porte-bonheurRelax Max »

  • Commentaires

    14
    Vendredi 13 Mai 2016 à 13:58

    bonjour   je retrouve notre boite au lettres  cest la jaune en dessous de la bleu  j ai j amais eu l idée de la photographier  je vais le faire  merci pour  ces photos bonne journée en espérent que la santé ailles mieux  et une bonne chaise longue pour le repos  bisessssssssss  

    13
    Jeudi 5 Mai 2016 à 20:21

    Bonsoir Jackie.

    Encore un billet plus qu'interressant.

    Même si le courier se fait de plus en plus, par internet.

    Merci pour toute cette documentation.

    Nous sommes sur la ligne droite, avant notre voyage.

    Lundi, notre Mamylou, part dans sa maison de retraite, venderdi, mon pc, part chez l'docteur !!!

    Et dimanche, nous partons a Toulouse pour nous envoler vers d'autres cieux lundi.

    Bisous ma belle.

    Aimée

    12
    Jeudi 5 Mai 2016 à 13:48

    Bon jeudi amie du sud, beau temps et santé j'espère pour toi, bisous

    11
    Mercredi 4 Mai 2016 à 18:10

    Me voici de retour et je visite les articles, ici ou là... Les tiens sont toujours aussi intéressants et bien présentés, merci pour cela.

    Moi, j'adore écrire et je reste une grande adepte du vrai courrier... 

    Quant aux boites aux lettres, nous en avons toujours eu des personnalisées... Dans notre maison en Beauce, le facteur m'avait confié cela : " vous avez la pluus jolie boite aux lettres de ma tournée "

    yes

    Bisous pour toi

    10
    Mercredi 4 Mai 2016 à 17:20

    Bisous pour une bonne soirée, merci pour ton commentaire, car en ce moment c'est rare dans mon blog.

    9
    Mercredi 4 Mai 2016 à 13:05

    Bonjour Jackie

    Celles d'antan sont bien plus jolies qu'aujourd'hui..

    Beau sujet et merci du partage.

    Même avec l'ordi.. les mails..

    je reste fidèle à la bonne vieille lettre

    et en recevoir en retour quel bonheur !

    Bonne journée et gros bisous

    Denise

    8
    Mardi 3 Mai 2016 à 17:56

    intéressant à lire bien illustré, bisous bonne soirée

    7
    Mardi 3 Mai 2016 à 13:26

    Bonjour Cali.

    Très beau sujet et indication sur les boîtes aux lettres ,elles était jolie jadis ,maintenant elle ne le sont plus ,dommage .

    Trés bonne journée a toi avec le soleil. Bisous. Flore♥

    6
    Mardi 3 Mai 2016 à 10:46

    Bonjour Jakie.

    ton billet est très intéressant et m'apprend des choses que je ne savais pas ,merci pour cela .

    Du ☼☼☼ il n'y a na pas aujourd'hui,ciel gris et froid.

    bonne journée .Bises. Kettyn.

    5
    Mardi 3 Mai 2016 à 09:28

    oui Jackie , maintenant elles ne sont plus si belles que celles-ci !!!  et puis  c'est l'ordi qui a pris le relais  hi hi hi  j'aime les prendre en photos  bisous belle journée A+

    4
    Mardi 3 Mai 2016 à 07:55

    Il y en a une dans mon quartier et elle est bien utile.

    Je ne savais pas tout ce que tu nous apprend et je te remercie.

    Bisous et bon mardi

    3
    Mardi 3 Mai 2016 à 07:25

    Bonjour de jolies boites aux lettres chez nous il n'y en a qu'une seule, elles disparaissent peu à peu ainsi que les postes au profits des points postes dans les grandes surfaces!! bonne journée

    2
    Mardi 3 Mai 2016 à 07:04

    super ton article

    je le ferai lire à mon Mari

    qui a travaillé 44 ans à la poste

    et qui a pris sa retraite il y a deux ans

    ça va lui plaire beaucoup !!

    merci beaucoup bonne journée

    Nanie

    1
    Mardi 3 Mai 2016 à 04:04

    Bonjour Jackie dans mon petit matin ... Elles étaient plus belles que maintenant les B.P. surtout que avec les mails et portables on n'écrit plus beaucoup ...moi la 1ere ! Bon mardi bisous et merci de me faire plaisir de passer sur ce blog ce n'est pas souvent que je fais ma petite récréation encore merci ! bisous !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :