• Un métier disparu : charron !!

     

     

    Le charron est indispensable puisqu'il réalise tout ce qui roule, depuis la brouette jusqu'aux voitures attelées. Il ne se contente pas de fabriquer du matériel neuf, il répare beaucoup, non seulement les charrettes et les roues, mais aussi les manches de fourches, les dents des râteaux ou des herses. Rien de ce qui est en bois ne lui est étranger.

     

     

    Depuis l'Antiquité, on utile des chars et des voitures tirées par des animaux de trait (chevaux, ânes, mulets, bœufs, vaches)  Au XVIe siècle, apparaissent le coche puis le carrosse, le statut de charron est officiellement reconnu en 1658 par Louis XIV.

     

     

    L'âge d'or s'est étalé sur plusieurs siècles, il fallait un savoir-faire très grand, acquis pendant plusieurs années de compagnonnage, puis ensuite plusieurs années de pratique. Le charron a suivi l'essor du monde rural, jusqu'au milieu du XXe siècle

     

     

     Sur des cartes postales anciennes, on voit l'appellation "charron-forgeron" car le travail du fer complète celui du bois pour la réalisation des bandages des roues. Mais dans la plupart des villages, ce sont deux artisans différents, qui collaborent pour réaliser les roues. Le charron qui n'a pas de forge amène ses roues et le forgeron qui a déjà formé des bandages dans une cercleuse les fait chauffer et ajuste le métal sur les roues.

     

     

    Pendant l'hiver, le charron coupe son bois et le débite en planches. Un proverbe dit qu'un mauvais charron fait un bon charpentier, tant ses connaissances du bois sont grandes. Il prépare pendant la morte saison un stock de pièces qu'on pourrait qualifier de classiques : plateaux ou longerons, fonds de brouette , de chariots, brancards, ridelles, limons, essieux, guides.... Cela lui permet de faire face aux urgences de l'été quand il faut remplacer ou réparer du jour au lendemain un matériel indispensable à la moisson, à la récolte du foin, des betteraves, des vendanges.

     

     

    Dès la fin du XIXe siècle, le métier évolue en se spécialisant soit dans la fabrication de voiture hippomobile, soit dans la réalisation des roues et leurs cerclages. Certains charrons créent ainsi de véritables ateliers avec une main d'œuvre plus nombreuses qu'autrefois.

     

    Un métier disparu : charron !!

     

    Mais la mécanisation de l'agriculture et l'apparition des voitures automobiles équipées non plus de roues en bois mais de pneus contribuent à l'effacement du métier. On trouve encore des charrons dans les villages jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, puis ils disparaissent peu à peu....

     

    « Rangez rétro !!!On s'en lèche les doigts !! »

  • Commentaires

    13
    Vendredi 30 Septembre 2016 à 06:04

    Quel métier et beau métier !!

    c'est bien de le faire revivre à travers ton blog 

    12
    cestmoi
    Vendredi 23 Septembre 2016 à 20:34

    tu nous en as parlé lorsque nous étions ensemble la dernière fois et il est bien sympa ton article... bisous très forts...

    11
    Mercredi 21 Septembre 2016 à 13:40

    Un coucou avant de partir chez le kiné, il fait beau, mais pas de balade, bisous, bon après midi.

    10
    Mercredi 21 Septembre 2016 à 09:57

    ma jackie 

    je suis bien contente que tout est ok pour toi 

    trés bel article 

    mais je n econnaissais pas ce métier 

    bonne journée 

    bises 

    mireille

    9
    Mercredi 21 Septembre 2016 à 07:54

    Coucou

    Encore un bel article, interressant. Je me souviens être allée avec mon grand-père. J'ai le souvenir de la roue qu'on réparait mait peut être est ce plutôt un forgeron, oui...

    Merci pour ces partages et le temps que tu prends pour nous les présenter aussi bien

    Gros bisous et... à tout bientôt ^^ 

    8
    Mardi 20 Septembre 2016 à 20:08

    un métier difficile manuel, intéressant de lire ton article, bisous et merci pour ta fidélité, bisous

    7
    Mardi 20 Septembre 2016 à 14:45

    Et bien je ne connaissais pas ce métier , sans doute parce que je ne vivais pas en campagne ?

    Bisous et bonne journée

    Lucia

    6
    Mardi 20 Septembre 2016 à 13:45

    Bonjour cali.

    Que c’était beau tout ces métiers d'autrefois ,jadis il y a n'avait dans tout les villages ,et maintenant on remplacé tout ces métiers par je ne sais quoi....

    Agreable journée. bisous.kettyn.

    5
    Mardi 20 Septembre 2016 à 11:06

    Bonjour Cali.

    Je suis contente de vous retrouver ,cela fait du bien de revenir parmi vous.

    Super ton article ,dans mon village il y a n'avait un ,je passais des heures a le regarder car j'y allais avec mon Papa,et j'était petite mais j'admirai le travail qu'il faisais ,tout ces métiers ce sont et se perdre.

    Bonne et agréable journée .Bisous. flore.

     

    4
    Mardi 20 Septembre 2016 à 10:56

    ah oui super cet article et un métier très dur aussi !!  et de le mettre en valeur c'est bien !!  j'aime

    gros bisous belle journée A+

    3
    Mardi 20 Septembre 2016 à 08:52

    et combien d'autres 

    2
    Mardi 20 Septembre 2016 à 07:37

    Merci pour ton article qui m' éclaire sur le métier qu'excerçait l'un de mes ancêtres.
    Un beau métier.
    Bisous et bon mardi

      • Mardi 20 Septembre 2016 à 08:21

        Un ancêtre de mon mari aussi été charron

        Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :