• Pour voir.... et surtout être vues

     

     

    Véritables phénomènes de mode de la seconde moitié du XIXe siècle, les jumelles de théâtre se prêtent à toutes les fantaisies.

    Instruments d'aisance et d'apparat, les jumelles de théâtre cultivent un étrange paradoxe, celui d'être perpétuellement à la recherche du format le plus réduit, tout en développant des trésors de raffinement afin de se parer des livrées les plus élégantes. Dès l'apparition des jumelles, deux opticiens français se disputent leur paternité, et pas facile à partager.... Cette paternité repose sur l'idée des créateurs de juxtaposer deux lorgnettes.

     

     

    Ancêtres des jumelles, les lorgnettes offrent le même grossissement, mais le champ d'observation demeure restreint, l'image peu lumineuse. Malgré ce dédoublement, les premières jumelles sont peu pratiques, elles obligent les utilisateurs à régler la vision de chaque œil indépendamment, en outre il n'est pas possible de modifier l'écartement entre les yeux.

     

     

    Des avatars rapidement jugulés par la frénésie créatrice qui s'empare des fabricants, dès les années 1830, c'est à qui brevette l'ultime amélioration. Ces efforts entraînent miniaturisations et sophistication, cependant il faut attendre 1850 pour qu'un progrès considérable intervienne, sous la forme d'une molette centrale permettant le réglage des deux corps en même temps. Cette profusion de nouveaux modèles répond à l'engouement du grand public pour les spectacles vivants. Le théâtre et l'opéra demeurent des lieux de prédilection pour la bonne société

     

     

    Les modèles sont fréquemment réalisés en ivoire, élégant et facile à travailler et suffisamment robuste, l'ivoire qui constitue quantité de corps et d'oculaires, est tourné, ajouré, sculpté, travaillé dans le goût des chinoiseries, certaines pièces sont marquées d'armoiries et de devises des propriétaires . La nacre est aussi employée, avec sa surface irisée, elle témoigne également d'une finition de qualité, que dire alors des pièces en argent massif ou en or fin. Elles étaient réservées aux amateurs fortunés et sont extrêmement rares aujourd'hui.

     

     

    Pour varier les plaisirs certaines jumelles se déguisent encore sous une robe émaillée, décorée de scènes romantiques, alors que l'aluminium peint des décors de fleurs, le métal embouti des scènes de chasse, témoignent de la richesse des techniques décoratives. Quantités de pièces réalisées en métal peuvent être gainées de galuchat ou plus modestement de cuir. Certaines jumelles de théâtre disposent d'un manche articulé qui permet de tenir élégamment l'objet, il peut lui aussi être en ivoire, en écaille ou en métal chromé, quand aux pièces revêtues de plastique elles apparaissent dans les années 1930-19940

     

     

    Miniaturisations des longues-vues, appelées aussi lunettes d'opéra ou de spectacle, les lorgnettes deviennent d'un usage courant et objets de modes à partir du XVIIIe siècle. Ancêtres de la jumelle, les premières lorgnettes fabriquées en Italie sont cylindriques. Elles ne présentent qu'un seul tube coulissant, ce dernier est réalisé en carton, en bois recouvert de cuir ou de parchemin...Les plus luxueuses sont en argent, en pomponne, en or, en agate, en ivoire, en porcelaine de Paris. Leur décoration est d'une grande sophistication : jeux d'émail, fines ciselures, adjonctions de perles colorées...

     

    « Les phonographes !!!La machine à coudre !! »

  • Commentaires

    14
    Dimanche 2 Octobre 2016 à 21:04

    bonsoir Jackie, avant d'aller me coucher, bisous et à demain.

    13
    Samedi 1er Octobre 2016 à 20:10

    Bonsoir Cali.

    Très beau billet sur les longues vues .

    C'est instrument permet de se rapprocher de certaines choses sens être vue ,pratique.

    Bonne soirée et très bon dimanche .Bise . Flore.

    12
    Samedi 1er Octobre 2016 à 18:43

    Bonsoir Calicaline ,,, 

    Comme d'habitude chez toi j'apprends de jolies choses ,,, 

    j'aime ton article et ces jumelles sont magnifiques ,,, 

    douce et belle soirée,,, bisous bisous,,, 

    la mure brode

    11
    Ara
    Samedi 1er Octobre 2016 à 18:08

    J'adore ton billet si bien documenté. Bravo pour le temps passé pour satisfaire nos curiosités.

    Bises chaleureuses ma chère Jackie.

    10
    xabinou
    Samedi 1er Octobre 2016 à 16:55

    Bonjour Jackie !!!

    Très joli sujet !! Mon mari a une paire de jumelles de théâtre  comme la 1 iere  image 

    Il l'avait récupéré chez sa Maman

    Je te souhaite un bon W-E

    Bisous  xabinou

     

      • Dimanche 2 Octobre 2016 à 13:40

        Bon dimanche à toi Xanibou, gros bisous

    9
    Vendredi 30 Septembre 2016 à 20:36

    Mon mari a une paire de jumelles et ça lui a bien servi lors de marches il fut un temps, bisous, douce soirée

    8
    Vendredi 30 Septembre 2016 à 14:04

    bonjour jackie 

    un peu tard 

    mais merci de ton gentil commentaire 

    mais il y as des mots qui font mal 

    mais je sais que toi tu est une amie fidéle 

    bon wkn 

    bises 

    mireille

    7
    Vendredi 30 Septembre 2016 à 13:26

    Bonjour Cali.

    Ces longues vues sont bien utile lorsque l'on veut voir de plus prés ,je m'en sert pour voir les oiseaux au printemps et a l'automne .

    Bonne journée .bise .Kettyn.

    6
    Vendredi 30 Septembre 2016 à 12:12

    Coucou

    Bon, je n'ai pas seulement regarder par le petit bout de la lorgnette, comme le fait penser l'expression, mais j'ai bbien tout lu et tout regardé smile

    Article bien complet, encore une fois, bravo.

    J'ai une paire de jumelles, mais, oui, trop lourdes, je ne l'emporte jamais lors de mes balades... En fait, elle est quasi neuve... Jamais  servie, dommage.

    Gros bisous et bon WE

    Nous quittons Mérignac tout à l'heure, retour...

    5
    Vendredi 30 Septembre 2016 à 11:24

    bonjour Jackie , oui très utile en effet !! on en avait des petites qu'on utilise toujours  , car la grosse est tellement lourde qu'elle reste à la maison ...  dommage  car on voit très loin !  enfin c'est comme ça  hi hi hi 

    gros bisous beau weekend à tous les deux et ... ! 

    4
    Vendredi 30 Septembre 2016 à 09:38

    Un objet bien utile quand on veux regarder des oiseaux tranquillement , ce que je ferais en fin de mois d'octobre .

    Quelle classe pour certaines

    Bisous et bonne journée

    Lucia

    3
    Vendredi 30 Septembre 2016 à 08:12

    Quand on est loin, cela permet de s'approcher sans bouger.
    Bisous et bon vendredi

    2
    Vendredi 30 Septembre 2016 à 06:11

    que c'est beau cet instrument pour regarder de plus près

    j'aimeeeeeee

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :