• Les phonographes !!!

     

     

     

    Ancêtres des chaînes hi-fi modernes, les phonographes ont vu le jour à la fin du XIXe siècle. Aux termes de longues carrières, ils sont entrés dans l'univers des objets décoratifs, mais certains n'ont pas oublié la musique !!!

     

     

    L'histoire commence en 1857, quand le Français Léon Scott de Martinville dépose le brevet de "phonautographe" En 1877, son compatriote Charles Cros, développe un nouvel appareil qui prend le nom de "phonographe". Mais c'est l'Américain Thomas Edison qui donne, dès 1878, le vrai départ de l'exploitation commerciale des "machines à diffuser le son". Un cylindre mobile, recouvert d'une feuille d'étain, est relié à un diaphragme qui vibre et transmet les sons.

     

     

    Pour enregistrer, il suffit d'avoir recours à un stylet graveur qui creuse un sillon sur le cylindre, le tout est animé par une mécanique à ressort que l'on remonte à l'aide d'une manivelle. Très vite, l'invention séduit le grand public qui bouscule les diverses appellations techniques de ces nouveaux engins en leur octroyant le terme générique simplifié de "phonos".

     

     

    Dès les années 1890, des marques américaines comme Edison, Columbia ou encore Graphophone partent à la conquête du monde...En France, Pathé les suit avec, pour emblème, un coq qui clame sa devise "je chante haut et clair". D'abord conçus pour lire des cylindres les appareils optent en masse, à la veille du XXe siècle, pour les disques qui ont vu le jour en 1888. Ces derniers offrent une durée d'écoute plus longue, et leur palette se révèle moins fragile et plus facile à ranger que les cylindres en cire, dont le coût de fabrication est élevé. En France les rouleaux disparaîtront à l'orée de la Première Guerre mondiale.

     

     

    Les phonographes à disques se remontent à l'aide d'une manivelle que l'on glisse dans la caisse. Tourner cette manivelle engendre la tension d'un ou plusieurs ressorts, libérés, ces derniers se déroulent en entraînant un arbre qui fait tourner le plateau. Afin d'accélérer ou de ralentir le rythme, l'appareil dispose d'un régulateur composé de masselottes et de lamelles, leur vitesse peut ainsi varier de 100 à 50 tours, la valeur la plus souvent retenue étant, à l'époque, celle de 78 tours

     

     

    Tous les phonographes vendus à l'aube du XXe siècle ne sont pas à pavillon, l'âge d'or de ces derniers ne durera en effet qu'une vingtaine d'années. Dès les années 1910, on voit apparaître de nombreux modèles, toujours mécaniques, mais dont le pavillon est remplacé par un compartiment de résonance placé dans la boîte elle-même. Une ou deux portes permettent de réduire à volonté le puissance de l'émission, dès lors la taille des phonos va diminuer et permettre à chacun d'emporter sa musique avec lui, grâce aux phonos-valises lancés à la fin des années 1920.

     

    Gramophone

     

    Solides, d'entretien limité, les phonos mécaniques règneront sans partage pendant une trentaine d'années. Mais comme bien d'autres inventions du XIXe siècle, ils finiront par s'éclipser devant la fée électricité, dans les années 195, elle donnera naissance à une nouvelle génération de machines : les électrophones.

     

     

    « On s'en lèche les doigts !!Pour voir.... et surtout être vues »

  • Commentaires

    13
    Lundi 3 Octobre 2016 à 13:15

    a toi jackie

    ton week-end s'est bien passé? 

    du soleil pour ce début de semaine 

    je vais aller faire du ménage au jardin 

    gros bisous 

    mireille

    12
    Vendredi 30 Septembre 2016 à 06:09

    je suis nostalgique en te lisant

    mais tellement bon j'ai l'impression d'entendre leur musique et le crin-crin

    11
    Mercredi 28 Septembre 2016 à 14:48

    Bonjour Cali.

    Merci pour les recettes.

    Tu as un très beau blog aussi ,que j'ai découvert par hasard.

    Ils étais beaux ces phonographes ,mais maintenant cela ne doit pas bien servir ,car la technologie est moderne . 

    Il me reste un tourne disque des années 60 qui ne fonctionne plus ,mais je garde .

    B A M.

    Bise. kettyn.

    10
    Mardi 27 Septembre 2016 à 18:52

    Hihi , en lisant ton article je les entends grésiller .....Bonne soirée bisous Lucia

    Pour les pies tu peux les garder , lol , oui j'ai déjà mis des pensées , mais comme jusqu'ici je ne pouvais avoir aucune fleur , il fallait que j'illumine ma terrasse

    9
    Mardi 27 Septembre 2016 à 17:59

    Bonsoir cali.

    Un très bel articles sur les phonos.

    Ce n'est plus du tout a la mode ,mais ils avaient leur charmes .

    En passant il fait beau ,les journées sont agréable chez moi sur Montauban.

    Bise. Flore

    8
    Mardi 27 Septembre 2016 à 15:22

    Coucou

    Encore un article intéressant... Ils sont tous magnifiques... le son n'était peut être pas au top, par rapport à ce qui se fait maintenant, mais, à l'époque, cela devait avoir une grande valeur, était riche celui qui en possédait un...

    Je termine par un message codé : " La bouteille a été finie ce midi, à l'apéro" ^^

    Encore un grand merci pour tout. Gros bisous

    7
    Mardi 27 Septembre 2016 à 13:42

    Bonjour, je passe au hasard sur la pointe des pieds, ? bisous

    6
    Mardi 27 Septembre 2016 à 10:27

    bonjour Jackie , ah oui j'aimais ces appareils quand j'étais jeune , j'en ai eu un et des 78 tours  !  j'écoutais Caruso et ...  et ...  c'est un voisin qui avait ça dans son grenier ! j'avais 13 - 14 ans  hi hi hi

    superbe ton article ...  merci gros bisous belle journée a+

    5
    Mardi 27 Septembre 2016 à 09:35

    Superbe j'ai encore vu un vieux phonographe où il fallait tourner une manivelle je devais avoir 5 ans! bises

    4
    Mardi 27 Septembre 2016 à 09:25

    le son de ces appareils pas toujours au top mais tellement nostalgique 

    3
    Mardi 27 Septembre 2016 à 08:20

    Ah, ma chère Jackie, j'adore ces anciens objets.

    Bel article avec de belles recherches

    J'en ai un qui ressemble sensiblement au second, un peu plus travaillé et je possède 3 disques, que je peux mettre et tourner la manivelle, pour le faire fonctionner...

    Mais, il faut trouver la bonne vitesse.

    Il y a un son cristallin qui sort et qui rappelle les très vieux films...

    Très jolie ta bannière nature d'automne...

    Ca change !!

    Biz et bonne journée.

    Aimée

    2
    Mardi 27 Septembre 2016 à 07:39

    Ah j'oubliais, ta bannière est superbe

    1
    Mardi 27 Septembre 2016 à 07:38

    C'est certain que ce n'est plus à la mode, mais quel charme ils avaient!
    Bisous et bon mardi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :