• Les pétrins

     

     

    Conçus pour pétrir le pain, mais aussi tables et garde-manger, ces grands coffres étaient

    très nombreux dans les campagnes. Chaque ferme possédait le sien.

     

     

    Au XVIIe siècle, les paysans reçurent l'autorisation de moudre le grain et de pétrir la

    pâte, ils obtenaient enfin le droit de faire leur pain. une aubaine pour la majorité d'entre

    eux, car, partout dans le royaume, le blé constituait la base de l'agriculture et le pain

    l'essentiel de leur nourriture. Cette évolution n'a pas marqué les villes, difficile et

    inutile d'y cuire son propre pain, mieux valait l'acheter chez le boulanger dont le four

    rougeoyait toutes les nuits. Dans les campagnes en revanche, c'était une opportunité

    que personne ne laissa échapper. Dès le début du XVIIIe siècle, toutes les femmes

    s'enrichirent du meuble qui allait permettre de travailler et conserver la pâte.

     

     

    Chez les paysans pauvres, sa place était dans la salle commune, chez les plus aisés, on

    l'installait à l'office ou dans la pièce qui abritait le four. Ce meuble n'était pas inédit, il

    existait depuis plusieurs siècles chez les boulangers et se présentaient sous la forme

    d'un coffre en demi-cylindre ou sous l'aspect d'une auge trapézoïdale aux parois

    évasées. On l'appelait "huche à pétrir" voire "pétrissoire" avant qu'il ne devienne

    "maie" ou "pétrin". Le pétrin avait pour obligation de permettre de mélanger de la

    farine, du sel, et de l'eau, on lui demandait aussi de conserver la pâte une fois pétrie, en

    préservant l'humidité. Les plus riches lui offraient les meilleurs bois : chêne, noyer,

    merisier selon les régions, les autres se contentaient des essences locales : pin,

    hêtre, orme....

     

     

    Pour travailler à bonne hauteur sans se briser le dos, les utilisateurs commandaient à

    leurs ébénistes des pétrins montés sur pieds. De hauteur variable, calqués sur la taille

    des utilisateurs ...ou plus simplement sur les habitudes locales. La grande majorité des

    pièces que l'on trouve aujourd'hui en sont pourvues, seuls les pétrins de boulanger sont

    parfois au niveau du sol, en raison de leurs grandes dimensions. Les placer sur des pieds

    aurait compliqué la tâche des ébénistes et coûté très cher à leurs utilisateurs.

     

     

    Pour protéger la pâte, les pétrins étaient couverts d'un plateau, simplement posé, sans

    charnières ni fixations, mais parfois en deux parties, ce couvercle ne bénéficiait pas

    toujours du même égard que le reste du meuble. Conçu pour être léger, son bois était

    parfois de qualité inférieure. Ce plateau a permis au pétrin de jouer d'autres rôles que

    celui de ses origines, il est devenu table de travail ou de repas. Dans les familles

    pauvres, on faisait l'économie d'une vrai table et tout le monde s'y rassemblait pour

    manger, parfois on s'asseyait tant bien que mal autour du meuble, mais le plus souvent

    on manger debout.

     

     

    En jouant les tables familiales, le pétrin a fini par conquérir un autre rôle : celui de

    garde-manger. En marge du pain, il abritait aussi les victuailles, pratique puisqu'il

    suffisait de soulever le plateau pour y puiser, et généralement efficace car, perché sur ses

    pieds, le pétrin était à l'abri des animaux. Cette vocation parallèle a favorisé la longue

    carrière des pétrins. au fil du XIXe siècle, et surtout au début du XXe, quand les paysans

    ont progressivement cessé de faire leur pain, ces meubles ont conservé leur utilité,

    assurant ainsi leur préservation en grand nombre.

     

    Les pétrins

    « Soixante ans d'amour !!En pause !!! »

  • Commentaires

    13
    Mardi 13 Septembre 2016 à 06:56

    bel article sur ce meuble de pétrin

    j'aime ces meubles qui ont du vécu !!

    12
    Mardi 6 Septembre 2016 à 08:47

    ah oui ton blog est superbe et ta bannière j'aime +++

    les pétrins là sont des œuvres d'art

    moi j'ai connu des moins beaux en Pâtisserie et boulangerie  hi hi hi

    gros bisous

    belle journée à tous les deux et ton fils et fille et  ++ 

    11
    cestmoi
    Lundi 5 Septembre 2016 à 23:14

    toujours aussi intéressant !!! bisous

    10
    Jeudi 25 Août 2016 à 20:56

    Bonne soirée Jackie, bon repos, bisous.

    9
    Mercredi 24 Août 2016 à 21:36

    Bonsoir Jakie.

    Merci de tes gentilles visites.

    moi je suis peut présente ,j'ai mes deux petits coeurs et le temps me manque pour venir en journée,je viens un peut le soir.

    Bonne soirée et douce nuit.

     

    8
    xabinou
    Mercredi 24 Août 2016 à 16:15

    Afficher l'image d'origine

     

    xabinou 

    7
    Mercredi 24 Août 2016 à 09:55

    bonjour ma jackie

    merci de tes passages 

    tout mes opérations se sont bien passées 

    encore ma remontée d'organes en septembre 

    et je serais toute neuve ,lol

    ma  petite vanille vas etre opérer si tout ces examens sont bons ,j'angoisse beaucoup ,elle as 13 ans 

    bon mercredi 

    bises 

    mireille

    exuse moi ,trés bel article !!!!!

    6
    Mercredi 24 Août 2016 à 08:45

    Coucou

    Bon, nous, nous n'y sommes pas, c'est déjà cela... ^^

    Merci pour cet article encore bien complet et bien présenté. 

    Gros bisous et profite bien de ta journée smile

     

    5
    Mardi 23 Août 2016 à 15:04

    Il y en avait vraiment de très beaux bien travaillés et à notre époque sont très recherchés par les collectionneurs et particuliers pour aménager leur maison !!

    Un bien bel exposé , félicitations pour les recherches !!!

    Bises et doux après midi ensoleillé !

    Nicole

    4
    Mardi 23 Août 2016 à 14:04

    Ben toi,ma pauvre amie, tu es bien dans le pétrin avec tout le travail qui t'attend. J'espère que vous aurez belle journée et que tu me montreras quelques photos en message privé. Je te souhaite une belle journée. Bises.

    3
    Mardi 23 Août 2016 à 09:16

    Article interressant merci gros bisous

    2
    Mardi 23 Août 2016 à 08:42

    ma table de salon en est un 

    1
    Mardi 23 Août 2016 à 08:01

    Très intéressant ton article car j'étais loin de savoir tout cela; je ne savais pas que chaque ferme pouvait avoir son propre pétrin; je connaissais le four du village.

    Bisous et bon mardi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :