• Les couleurs de la Provence ...

     

     

     

     

    Des blancs exceptionnels, des bleus profonds, des couleurs lumineuses et des décors raffinés ont fait la renommée des créations de Moustiers, leur nombre et leur variété ont popularisé la faïence du XVIIIe siècle.  Moustiers-Sainte-Marie ne serait qu'un joli village des Alpes-de-Haute-Provence si des faïenciers ne s'en été pas entichés à la fin du XVIIe siècle.

     

     

    A l'époque, il s'appelait Moustiers, (Sainte-Marie n'arriva qu'au XIXe siècle) et vivait tranquillement entre deux aiguilles rocheuses, tout près du lac de Sainte-Croix, à quelques kilomètres de Manosque. La cité cultivait déjà une longue tradition de potiers due à la qualité de l'argile locale, à la pureté de son eau et à la facilité de se procurer du bois de chauffe dans les forêts alentours. 

     

     

    A la fin des années 1600, toute la région réclamait cette faïence si précieuse dans la vie quotidienne, la fortune était au rendez-vous des artisans entreprenants. Une poignée d'entre eux comprit vite l'intérêt du site et se lança dans une production forcenée. Au XVIIIe siècle, tout Moustiers vivait au rythme des faïenciers, vers 1750, le bourg totalisait plus de deux mille habitants et une quinzaine de manufactures. Leur qualité les fit connaître dans tout le royaume. 

     

     

    Des milliers de pièces allaient sortir des ateliers de Moustiers, puis la Révolution est arrivée, avec son cortège de drames et ses règles draconiennes limitant le nombre des faïenciers, la Haute-Provence n'a pas été épargnée. Puis la porcelaine a éclipsé la faïence et le village ne s'est jamais remis des affres de la Révolution. Le XIXe siècle a marqué sa décadence.

     

     

    Vers 1840, la majorité des faïenceries n'étaient plus qu'un souvenir. Après un temps mort, la passion de la faïence a fini par revivre, avec le XXe siècle et surtout l'après-guerre, grâce au développement du tourisme Moustiers a vu revenir ses faïenciers. La plupart reprennent aujourd'hui les décors qui ont fait la gloire du village au XVIIIe siècle. Mais la création n'est pas morte et l'avenir s'annonce plutôt rose pour le petit paradis provençal des passionnés de faïences.

     

     

     

     

    « Un métier... chiffonnier Porte-bonheur !! »

  • Commentaires

    8
    Lundi 1er Mai à 06:30

    Que c'est joli

    j'ai apprécié ces couleurs

    7
    Samedi 29 Avril à 16:03

    Bonjour Cali.

    Belle faïence.

    Moi j'adore tout ce qui est ancien et je le garde précieusement. 

     

    Bon weekend du 1 mai .

    Bisous kettyn.

    6
    Samedi 29 Avril à 14:20

    Bonjour jakie.

    C'est super bien ce billet on apprend pas mal .

    Mais c'est bien dommage que les gens ne garde pas ces belles choses qui ont tant de valeur ,c'est si beau.

    Bon weekend du 1 mai.

    Que cette journée la soit remplie de soleil et de petit bonheur, et tout au long de ces 365 jours a venir .

    Bisous avec du soleil .flore.

     

     

    5
    Vendredi 28 Avril à 21:12

    Bonsoir Jackie,

    Un bel article sur les faïences de ce village des Alpes de Haute Provence.

    Ces faïences sont de toute beauté

    Bisous 

    4
    Vendredi 28 Avril à 13:39

    Pas encore visiter ce coin , mais j'en ai entendu parlé donc c'est prévu un jour

    Bisous et bonne journée

    Lucia

    3
    Vendredi 28 Avril à 07:49

    C'est  bien que le village revive grâce à la faïence, car elle est belle et cette tradition est bien.
    La Révolution a fait beaucoup de mal dans pas mal de domaines hélas!

    Bisous et bonne journée

    2
    Vendredi 28 Avril à 07:25

    oui en effet les gens ne savent plus admirer les belles choses maintenant tout se jette

    1
    Vendredi 28 Avril à 06:53

    Bonjour de jolies porcelaine, tu aurais vus tout ce que l'on en a donné pour les démunis lorsque l'on a vidé la maison de Marie, de vrais trésors mais personne n'en voulais, c'est triste mais c'est ainsi Marie avait un musée chez elle...bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :