• Le rempailleur et pailleur

     

     

    La paille existe depuis toujours, polyvalente et omniprésente, elle jour un rôle

    considérable dans la vie quotidienne, à la fois comme aliment, combustible,

    construction, literie, jeu..... Les Gaulois la mélangent à des graines et racines afin de

    varier leurs repas et pourvoir à la pitance du bétail. Ils en recouvrent le sol de leur hutte

    et s'enfouissent dans des bottes de paille pour dormir et se protéger des intempéries.

     

     

    Au Moyen Âge, la paille est épandue aussi bien sur le sol en terre des maisons

    paysannes que sur le carrelage des immenses pièces seigneuriales, elle amortit le bruit et

    sert également d'isolant. Elle acquiert ses lettres de noblesse avec le bon roi Henri IV en

    lui servant de couche lorsque fatigué d'une promenade on lui fit un lit de paille sur

    laquelle il s'endormit et reposa trois heures. L'idée d'utiliser ce matériau comme

    garniture de chaise semble remonter à la fin du XIVe siècle, dans le Midi, puis cette

    innovation se diffuse rapidement dans les pays d'oïl. Au XVIIIe siècle, la cour adopte

    le paillage et , suivant l'exemple royal, toute la noblesse veut alors posséder des

    chaises et banquettes en paille...

     

     

    Le chaisier-pailleur fabrique entièrement des chaises et banquettes, le rempailleur, lui, a

    en charge de la réfection des sièges en paille. Pour cela, cet itinérant propose souvent ses

    services de maison en maison au cri répété de "Rempailleur de chaise, voilà le

    rempailleur de chaise" il porte toujours sur lui une aiguille à pailler, ainsi que de la

    paille de seigle, tressée de différentes façons. Il s'installe devant la maison et reprise des

    dossiers et fonds de chaise. A ne pas confondre avec la pailleur , celui qui vend et porte

    la paille dans les maisons.

     

     

    A l'origine, les pailleurs ne se cantonnent pas uniquement à cette occupation, pratiqué

    par les gens de la campagne, le paillage et rempaillage occupent les mains durant les

    longs mois d'hiver où la terre sommeille. Le produit finit permet le troc ou mieux encore

    l'obtention de quelques liquidités toujours les bienvenues dans les milieux désargentés.

    Pendant trois siècles, aucune loi, aucune obligation, aucun apprentissage ce qui laisse

    aux artisans une véritable liberté.

     

     

    A partir du XVIIIe siècle toutefois, les fonctionnaires royaux des Etats du Languedoc,

    exigent de ces travailleurs une redevance. Dans le Midi, les hommes contournent le

    règlement en vendant  à la sauvette dans les foires çà bétail. Mais au Nord, les

    contrôleurs vérifient l'entrée des produits sur les foires  et les pailleurs versent leur écot

    aux fonctionnaires des finances, mais se rattrapent sur les objets en vannerie, plus

    lucratifs. Le métier stagne jusqu'aux XIXe siècle où les sièges en paille cèdent la place

    aux sièges en métal, au moins dans les lieux publics. Seules les églises s'accrochent

    durablement à ce matériau, car la paille est un symbole associé à la naissance de Jésus.

     

     

    Avec l'engouement des meubles traditionnels au XXe siècle, la paille revient en force sur

    le marché, et l'industrie s'en empare. La machine ne permet toutefois pas d'obtenir le

    cachets des artisans. La paille utilisée dans l'industrie sert plutôt  pour la confection de

    paillassons et paillons, pour l'horticulture ou la protection des bouteilles

     

    « Les jeunes d'aujourd'huiLes globes !!!! »

  • Commentaires

    9
    cestmoi
    Lundi 5 Septembre 2016 à 23:22

    que c'est beau ce métier d'art !

     

    bisous, je vais me coucher !!!!

    8
    Mercredi 10 Août 2016 à 17:55

    Un coucou, un bonsoir, une bonne nuit, bisous.

    7
    Mercredi 10 Août 2016 à 08:40

    Un article plein de nostalgie......

    Bonne journée Jackie, Bises !!!

    6
    Mardi 9 Août 2016 à 18:34

    Bonsoir Jakie.

    On en vois pas beaucoup actuellement ,j'en ai dans une grande foire c'est fascinant a les regarder faire.

    Merci pour ce beau billet fascinant.

    Bonne soirée. bisous. kettyn.

     

     

    5
    Mardi 9 Août 2016 à 16:40

    Bonsoir Cali.

    Ah oui le rempailleur de chaise ,j'ai connue cela il s' installée près de chez mes parents ,ils étais plusieurs l'un faisait les chaises et d'autres des paniers en osiers très solides .

    Bonne et douce soirée .Bisous .Flore.

    4
    Mardi 9 Août 2016 à 09:52

    Un métier d'autrefois qui était de grand secours, bises et bon mardi.

    3
    Mardi 9 Août 2016 à 07:49

    dommage on a du mal a en trouver maintenant tout seperd 

    2
    Mardi 9 Août 2016 à 07:37

    Si je savais que l'on utilisait la paille pour servir de lit, j'ignorais qu' elle pouvait aussi servir d'aliment; alors je me coucherai plus riche intellectuellement.
    Merci pour ton article fort intéressant.
    Bisous et bon mardi

    1
    Mardi 9 Août 2016 à 06:43

    un métier que j'aime regarder faire dès que j'ai l'occasion

    ça me fascine !!

    merci pour l'histoire de ce métier !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :