• Le noeud papillon !!

     

     

     

    Il est très difficile de reconstituer avec certitude l'histoire du nœud papillon, et en particulier de dater la séparation de la cravate, c'est-à-dire l'époque où le nœud papillon n'est plus considéré comme une simple forme de nœud de cravate, mais acquiert une forme qui lui est propre.

     

     

    Certains historiens affirment que le nœud papillon serait à l'origine un nœud de cravate très complexe imaginé par Beau Brummel, célèbre dandy anglais de la 1re moitié du XIXe siècle. D'autres croient comprendre que le nœud papillon serait une variante plus moderne du Jabot. Enfin d'autres encore, moins nombreux, affirment au contraire que le nœud papillon existait avant la cravate, et serait une déclinaison des foulards colorés portés par les cavaliers croates lors de la Guerre de Trente Ans (théorie controversée puisque justement, c'est du mot "croate" que vient le mot cravate).

     


    La théorie de l'invention américaine est également intéressante : en 1886, l'homme d'affaire américain James Brown Potter serait rentré d'un séjour chez le Prince de Galles Edouard VII avec une veste d'une coupe originale pour passer au fumoir, que le Prince s'était fait tailler chez Henry Poole à Londres. De retour aux États-Unis, Potter aurait participé au bal du très chic Tuxedo Park Country Club près de New-York en portant cette veste. Un ami de James Potter, Pierre Lorillard IV, aurait pris la liberté de retoucher un peu cette veste et de fabriquer pour son ami une cravate courte : le smoking (tuxedo aux États-Unis, d'après le nom de ce club) et le nœud papillon seraient ainsi nés.

     

     

    Mais c'est la date de 1904 et la représentation de Madame Butterfly de Puccini qui semble faire consensus chez les historiens pour parler de « nœud papillon », même si là encore il est difficile de trancher : pour les uns, le chanteur de cet opéra portait au nœud court aux boucles amples qui aurait fait sensation; pour d'autres, les hommes se rendaient à l'opéra en habit avec une petite cravate noire, et le succès de cet opéra aurait conduit les gens à rebaptiser cette petite cravate…

     

     

    Au cours du XXe siècle, le nœud papillon ne connaît pas une expansion aussi rapide que celle de la cravate. Mis à part quelques irréductibles - généralement intellectuels ou politiciens tel Winston Churchill - rares sont ceux qui privilégient le nœud papillon à la cravate. Probablement en cause, le fait que le nœud papillon soit rapidement associé à des tenues de soirées (de couleur blanche avec le « frac » ou l'habit; noir avec le smoking), ou plébiscité par certaines professions du fait de contraintes spécifiques - professionnels de la restauration, médecins ou architectes apprécient respectivement le fait qu'il ne trempe pas dans les assiettes servies, ne pende pas sur un patient contagieux ou ne traine sur une table à dessin.

     

     

    De fait, le nœud papillon devint parfois aussi considéré par certains en tant que symbole d'un type d'élégance coincée, endimanchée; et par là même un véritable accessoire comique que l'on retrouve chez les clowns, les acteurs burlesques du cinéma muet tels que Stan Laurel, puis chez des personnages comiques comme Pee Wee Herman ou Steve Urkel. C'est au milieu des années 2000, avec le travail de créateurs comme Alber Elbaz pour Lanvin ou Alexis Mabille, que le nœud papillon redevient un accessoire de mode populaire et porté de manière moins formelle.

     

    La lavallière

     

    Le noeud papillon !!

     

    La lavallière est une cravate proche du nœud papillon portée par les hommes et les femmes et dont l'usage est tombé en désuétude de nos jours. Elle se constitue d'un foulard dont les dimensions varient beaucoup, de longueur pouvant atteindre 1,60 m et qui se noue de la même façon qu'un nœud papillon mais de manière à former deux coques tombantes et deux rubans libres

     

    Le noeud papillon !!

     

    La lavallière est associée au nom de Louise Françoise de La Baume Le Blanc, duchesse de La Vallière (et maîtresse de Louis XIV) depuis que les peintres ont commencé à représenter cette cravate large au nœud flottant et souple vers la fin du XIXe siècle. Particulièrement affectionnée par les femmes au XIXe siècle puis par les artistes, les étudiants et les intellectuels de gauche, cet accessoire est aujourd'hui porté de façon exceptionnelle, notamment aux mariages ; il peut se nouer alors comme une cravate traditionnelle.

     

     

    « Allez on en boit une !!Et si on partait en voyage !!! »

  • Commentaires

    12
    Ara
    Mercredi 8 Février à 11:13

    Mon fils avait choisi de mettre une lavallière quand il s'est marié.....les cravates oui il y en a dans l'armoire mais des papillons non!!

    Bisou bisou amie

    11
    Lundi 6 Février à 12:21

    gifs bonne semaine

    jakie 

    je trouve le troisiéme trés chic 

    j'aime  mieux que la cravate 

    as tu eu beaucoup de vent ? 

    j'éspére que tu as passée un bon week-end 

    bisous 

    mireille

    10
    xabinou
    Dimanche 5 Février à 20:42

    Coucou !!  Je viens te souhaiter une bonne semaine ...malgré le mauvais temps 

    Nous avons eu du vent & bcp de pluie

    une journée affreuse ...j'ai même fermé les volets à 18 heures

    ça me donnait le cafard ...mais nous n'avons pas eu de dégats 

     

    Bisous  xabinou

     

     

    Afficher l'image d'origine

     

      • Lundi 6 Février à 13:14

        Bonne semaine Xanibou

        Nous aussi beaucoup de vent mais pas de dégâts

        Oui ce temps ça fout le mouron !!!

        Gros bisous ma douce et merci pour tes visites

    9
    cémoi
    Dimanche 5 Février à 17:32

    lorsque cela revient à la mode j'aime beaucoup, quand cela l'est moins, cela prouve l'originalité élégante et humoristique du monsieur qui le porte... quant à moi "j'en eus porté" il y a... ouh ! là ! là ! quelques années... mais la lavallière, j'ai un chemisier qui en a une, et c'est agréable à porter... bisous et merci pour tes deux blogs...

    8
    Samedi 4 Février à 20:19

    Bonsoir Jackie, d'abord j'adore ta bannière, puis au sujet des noeuds papillon, il fut une époque mes filles en ont mis un avec un chemisier blanc et un petit gilet à pointes, c'est bien joli, mon jeune fils aussi bien sûr en a mis pour faire du théatre, bisous, attention au vent, bonne soirée.

    7
    Samedi 4 Février à 18:11

    Bonsoir Cali.

    Bel article ,la mode avait passer ,mais je me suis aperçu que cela revenais ,surtout dans les soirées et mariage . ils sont beaux ,mais je préfère les unies ,ils sont plus faciles a ""marier""

    Bonne soirée .

    Bon dimanche aussi.,pas trop de vent chez moi .

    Bisous.flore.

    6
    Samedi 4 Février à 16:37

    hi hi hi je croix que j'en ai mis qu'une fois dans ma vie  hi hi hi  ! c'est beau mais ... !!!

    merci Jackie pour tes coms  mais quand tu es fatiguée ...   va dormir  , ton com peut attendre le lendemain   hi hi hi je ne t'en voudrais pas ..

    gros bisous beau weekend a+

    la tempête est calmée ! ouf   la nuit a été dur

    mon gros mimosas est cassé  dur dur  et un pommier ...  a+

    5
    Vendredi 3 Février à 08:01

    Il y a de beaux noeuds papillons et je les préfère à la cravate.
    On en voit encore et je trouve cela chic.
    Bel article intéressant.
    Bisous et bon vendredi

    4
    Vendredi 3 Février à 07:38

    toujours tres chic 

    3
    Vendredi 3 Février à 06:59

    C'était plus classe ,petite préférence pour ceux qui sont unis .

    Mais à l'heure actuelle pas certaine que même pour les mariages , ils soient encore à l'honneur , dommage

    Bel article

    Bisous et bonne journée

    Lucia

    2
    Vendredi 3 Février à 03:06

    Bonjour Calicaline ,,, 

    Je trouve le noeud papillon joli ,,, un bel article ,,, 

    Je te souhaite une douce journée,,, bisous bisous,,, 

    la mure brode

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :