• La vannerie

     

     Le terme de vannerie est apparu au XIIIe siècle, il vient du mot van, un panier plat aux

    bords relevés de deux poignées, qui permet de séparer le grain de la paille. Le vannier

    tresse l'osier pour produire des mannes et des paniers de toutes sortes, pour l'usage

    domestique ou une utilisation dans les autres métiers. La corporation des vanniers, aussi

    nommées manneliers ou mandeliers, s'organise sous le règne de Louis XI, au XVe siècle.

    Elle a comme patron saint Antoine ou saint Paul dans certaines régions.

     

     

    Au bord du Rhône, entre les peupliers et les saulaies de la rive, dans une pauvre

    maisonnette rongée par les eaux, un vannier demeurait qui, avec son fils, passait ensuite

    de ferme en ferme  et raccommodait les corbeilles rompues et les paniers troués.... Ces

    quelques lignes, de Frédéric Mistral évoquent les conditions dans lesquelles le vannier

    exerce son métier.

     

     

    Au milieu des oseraies, dans l'atmosphère humide favorable au travail de l'osier, c'est

    avec son fils, parfois avec toute la famille qu'il fabrique ou répare la vannerie

    indispensable à la vie quotidienne du village. Les brins d'osier deviennent "lit frêle

    d'enfant, panier plein de fraises vermeilles, grand van pour la fermière, cage où l'oiseau

    chante, nasse au milieu des roseaux.

     

     

    Dans la grande majorité des cas, le vannier est également colporteur. Pour écouler ses

    marchandises, il se charge lui-même ou au mieux son âne, de paniers, hottes, vans et

    berceaux et court marchés et foires où, au début de la saison des cueillettes, paysans et

    régisseurs des grandes fermes viennent s'approvisionner. Parfois avec une énorme voiture,

    il part loin de pays en pays vendre les travaux de l'année. Mais ce métier de colportage

    est aussi pratiqué par des nomades de mauvaise réputation.

     

     

    C'est au XIXe siècle, que la vannerie connaît un essor considérable, vers le milieu du

    siècle, la mécanisation et l'accroissement de la production agricole, l'acheminement des

    marchandises par chemin de fer sont à l'origine. A côté du mode familial et artisanal de

    production apparaît une fabrication industrielle. Les vanniers produisent, pour leur

    propre compte des articles qu'ils fabriquent avec les matières premières qu'ils cultivent

    ou qu'ils achètent chez les négociants auxquels ils vendent leur travail.

     

     

    La grosse vannerie fournit en mannes et en nombreux paniers l'agriculture, la pêche,

    l'industrie. La vannerie fine et de luxe fournit des articles de cadeaux, de jouets,

    étalagistes, fleuristes, confiseurs. La production se diversifia tout au long du XXe siècle

    surtout la vannerie fine.

    A suivre ....

     

     

     

    « Les accessoires du rituel !!!Le caraco »

  • Commentaires

    11
    Dimanche 12 Juin 2016 à 15:17

    Souvenirs d'une époque disparue à tout jamais, le travail était rude mais il faisait bon vivre....

    A bientôt Jackie, Bisous !!!!

    10
    Samedi 11 Juin 2016 à 08:50

    Coucou

    Un article qui m'a beaucoup plu, pour deux raisons. Bien sûr parce qu'on y voit des roulottes, j'aime pour tout ce que cela évoque pour moi... Mais j'aime aussi parce que cela me rapelle mon père. Ils étaient 8 frères et soeurs et dans sa famille tous savaient " faire des paniers"... En ferme, ils avaient un usage utilitaire, bien évidemment. Mais, plus tard, mon père en a réalisé beaucoup, pour offrir...Tiens, je vais en prendre quelques uns que je vais mettre en photos sur ma page Facebook

    Merci pour ce beau souvenir

    Bisous

    9
    Jeudi 9 Juin 2016 à 14:02

    Afficher l'image d'origine

    ma jackie

    trés bel article comme tu sais les faire 

    je ne suis pas trés panier

    mais je vois que tu as mis ,de vieilles roulottes 

    de nos amis les gens du voyage 

    voila bien longtemps que je n'ai vu une dame passait pour vendre leurs paniers

    grosse chaleur ,je n'aime pas trop 

    bonne fin de journée

    bisous 

    mireille

    8
    Mercredi 8 Juin 2016 à 19:48

    Bonsoir, eh bien le soleil est là après la pluie, que de catastrophes dans certains coins, bisous.

    7
    Mercredi 8 Juin 2016 à 19:11

    Bonsoir Calicaline ,,, 

    J'adore les objets comme cela ,,,j'ai plusieurs paniers à la maison ,,,Un bel article 

    je te souhaite une douce et belle soirée,,, bisous bisous,,, la mure

    6
    Mercredi 8 Juin 2016 à 14:33

    Bonjour Jakie.

    De nos jours ce métier est perdue ,c'est bien dommage car les choses faite par ces gens étais du solide ,on ne peut comparer ...

     Belle après midi .bisous. kettin.

    5
    Mercredi 8 Juin 2016 à 11:15

    bonjour Jackie , ah oui un bel article et ce métier c'est du travail d'artistes  , on a eu l'occasion d'en voir  !  pour fabriquer des paniers ! que de boulot  

    gros bisous belle journée A+

    4
    Mercredi 8 Juin 2016 à 10:11

    Bonjour cali.

    C'était un beau métier avec du savoir faire.

    je me souviens des vanniers qui était dans un endroit calme près de chez moi et que j'allais observer .

    Ils avais une roulotte pour logement mais des gens super gentil.

    belle journée .Bisous. Flore♥

    3
    Mercredi 8 Juin 2016 à 07:47

    C'était un beau métier; je crois que l'on ne voit plus guère de beaux paniers comme ceux ci.

    Bisous et bon mercredi

    2
    Mercredi 8 Juin 2016 à 06:56

    Un savoir faire qui se perd c'est bien dommage , pour ma part j'ai trois paniers qui acceptent toutes mes cartes postales

    Bisous et bonne journée Lucia

    1
    Mercredi 8 Juin 2016 à 05:39

    je suis une fan de la vannerie !!

    un jour je vous monterai le hall

    avec tous les paniers 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :