• La faïence de Bordeaux

     

     

     

    L'épopée bordelaise commence au XVIIIe siècle avec des faïences stannifères très

    populaires. Les faïences fines n'apparaîtront qu'au XIXe siècle.

     

     

    La faïence stannifère fait ses premiers pas à Bordeaux vers 1709, un céramiste de

    Nevers procède à quelques essais, mais cette entreprise connaît rapidement des

    difficultés financières. Le véritable envol intervient en 1714 grâce à un marchand

    originaire de Douai, il crée la première fabrique bordelaise qui bénéficie très tôt d'un

    privilège de fabrication.

     

     

    Les premières pièces produites sont des "culs noirs" (recouverts au revers d'une couche

    de manganèse), puis des modèles blancs sans décor. La fabrique se développe petit à

    petit notamment grâce à l'arrivée d'ouvriers venus de Nevers, Moustiers, Montpellier,

    Rouen, Lille, voire de Hollande. Ces origines multiples contribuent à la genèse d'un

    style riche aux nombreux décors. Des pièces polychromes et en camaïeu inondent ainsi

    tout le Sud-Ouest ainsi que l'Espagne. Elles connaissent un modeste succès à

    l'exportations (vers les Antilles et comptoirs des indes).

     

     

    L'activité de la faïencerie se maintiendra péniblement jusqu'en 1783, car dès 1762,

    d'anciens faïenciers ont créés leurs propres ateliers dans les faubourgs de la cité

    bordelaise. Dans les années 1780, ces faïenceries sont confrontées à la concurrence de la

    porcelaine, une manufacture de porcelaine est même créée à Bordeaux en 1781.

     

     

    Après une interruption d'une quarantaine d'années la production de faïence fait son

    grand retour en 1829. Un céramiste qui travaillait à la manufacture royale de Sèvres

    introduisit la faïence fine dans la cité girondine. Pendant près de soixante-cinq ans

    quatre manufactures dirigées par des professionnels chevronnés vont se relayer avec

    succès.

     

     

     

     

    La plus célèbre et la plus active  d'entre elles, gérée par Jean Vieillard, emploiera même

    quelques huit cents ouvriers dans les années 1850. Parallèlement de nombreux artistes

    ont apporté tout leur savoir-faire pour créer des décors originaux ou mettre au point

    des techniques particulières.

     

     

    Après l'influence anglaise, persistante dans les débuts de la production, de nouvelles

    sources d'inspiration ont émergé. Dès les années 1850, les expositions universelles ont

    ouvert de nouveaux horizons à la faïence fine. La manufacture Vieillard participa

    activement au courant japoniste qui déferla en France à partir des années 1870. Dans le

    même temps, la technique des émaux en relief a offert une dernière orientation  à la

    production, avant la fin de la faïence à Bordeaux vers 1895

     

     

    « Le perruquierLa dominoterie !!! »

  • Commentaires

    12
    Ara
    Lundi 25 Juillet 2016 à 21:19

    Jamais trop tard pour apprendre.....chaque région a des trésors.

    Ton article sur les perruquiers très bien argumenté. Merci pour le partage et je t'embrasse chaleureusement♥♥

    11
    Lundi 25 Juillet 2016 à 15:16

    Bonjour Cali.

    Superbe faïence .

    Je ne connais pas la faïence de Bordeaux .

    Bel article sur cela.

    Bonne après midi .bisous. kettyn.

    10
    Lundi 25 Juillet 2016 à 12:59

    Bonjour Cali.

    Belle faïence de bordeaux ,je ne connaissais pas .

    Ton billet ma appris davantage ..

    Le beau temps revient ,il fait même chaud .

    Bonne après midi .Bisous. flore.

     

     

    9
    Lundi 25 Juillet 2016 à 08:14

    Coucou

    Je vois que je ne suis pas la seule, j'ignorais tout de ces faïences de Bordeaux... Merci pour cet article encore bien complet. Je vais le partager pour mon Bordelais de fils smile

    Bisous pour toi et belle journée

    8
    Dimanche 24 Juillet 2016 à 21:37

    J'ignorais pour  la faïence de Bordeaux, comme quoi on en apprend tous les jours !

    Merci de ce bel exposé explicatif et de ces superbes photos !

    Mes bises dans ta soirée !
    Nicole

    7
    Dimanche 24 Juillet 2016 à 20:49

    Bonne soirée, je t'envoie des pensées, et bisous.

    6
    Dimanche 24 Juillet 2016 à 20:43

    Je viens d'apprendre plein de choses ! Chris

    5
    Samedi 23 Juillet 2016 à 21:15

    Je passe te dire bonsoir, n'étant pas chez moi, j'espère que tout ira bien pour ta fille, bisous et à ton écoute ok

    4
    Vendredi 22 Juillet 2016 à 07:41

    De jolies faïences et article intéressant; merci.
    Bisous et bon vendredi

    3
    Vendredi 22 Juillet 2016 à 06:47

    là je suis pas trop doué e alors merci de cet article 

    2
    Vendredi 22 Juillet 2016 à 06:17

    je ne connaissais pas du tout

    la faïence de Bordeaux

    belle découverte pour moi

    moi qui aime tout ce qui touche la table

    merci beaucoup Miss

    bonne journée 

    1
    Vendredi 22 Juillet 2016 à 00:44

    Bonjour Calicaline ,,, 

    Ton article est intéressant ,,, j'ai aimé te lire 

    elles sont jolies ces faïences ,,,je te souhaite une douce et belle journée,,, bisous bisous,,, 

    la mure

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :