• La chaise à sel ......

      

     

     

    La chaise à sel fait partie du mobilier présent dans les régions soumises à la gabelle du sel. Le but de cette chaise est de conserver et de cacher le sel à l’abri du contrôle des gabelous, contrôleurs chargés de faire payer l’impôt.

     

     

    • Cette taxe était variable en fonction des régions et des droits que celles-ci avaient conservés à leur rattachement à l’État français. Dans d’autres cas, elle était fonction du voisinage avec des pays étrangers ou des régions productrices de sel.
    • Cet impôt prélevé par la ferme générale suscita au cours des sept siècles une solide vocation dédiée à la contrebande et pratiquée par des faux sauniers toujours plus ingénieux et créatifs.

     

     

     Cette taxe était variable en fonction des régions et des droits que celles-ci avaient conservés à leur rattachement à l’État français. Dans d’autres cas, elle était fonction du voisinage avec des pays étrangers ou des régions productrices de sel. Cet impôt prélevé par la ferme générale suscita au cours des sept siècles une solide vocation dédiée à la contrebande et pratiquée par des faux sauniers toujours plus ingénieux et créatifs.

     

      

    Pour la conservation à l’abri de l’humidité, le coffre en bois, mis à proximité de la cheminée, est le plus indiqué des récipients. D'où l'idée de créer un coffre qui fera office de chaise. De plus, cette chaise était constamment assignée à la grand-mère qui, de par sa longue robe de l’époque, cachait entièrement la partie coffre. Le gabelou, ou douanier de l’époque, par galanterie sans doute, ne dérangeait pas l’aïeule, négligeant de fait le contrôle de ce mobilier.

     

     

    La matière utilisée pour la fabrication du meuble est variable selon les régions et la fortune du client, néanmoins pour une bonne conservation et une bonne tenue du meuble à l’usure et à la déformation, on utilisait de préférence le bois de sapin pour la partie coffre. Aujourd’hui, cette taxe a été abandonnée mais la chaise à sel reste un mobilier populaire rare donc très recherché par les amateurs de meubles anciens.

     

    « Les panetièresGoémonier »

  • Commentaires

    8
    Lundi 21 Novembre 2016 à 09:49

    Afficher l'image d'origine

    a toi jackie 

    merci de tes passages 

    comment vas ton chat ? 

    je connaissais l'impot sur le sel 

    mais découverte pour la chaise

    bon lundi 

    bises 

    mireille

    7
    Samedi 19 Novembre 2016 à 21:14

    Je passe te souhaiter une douce soirée, ici on est dans la tempête, bisous amie du sud.

    6
    Vendredi 18 Novembre 2016 à 21:34

    Très belle collection ! merci pour ce partage . Agréable fin de semaine , Biz  @lain . 

    5
    Vendredi 18 Novembre 2016 à 20:18

    Chaque jour on apprend quelque  chose comme ici maintenant, de bien beaux meubles, bisous et merci.

    4
    Vendredi 18 Novembre 2016 à 17:18

    Coucou

    Bon, alors là, voici une cose que j'ignoraisn totalement, jamais entendu parler... Merci à toi

    Bisous

      • Vendredi 18 Novembre 2016 à 17:35

        La précipitation nuit toujours !!!! Pfff 2 fautes en trois mots, je m'améliore... Je ne peux plus intervenir, désolée...

    3
    Vendredi 18 Novembre 2016 à 08:33

    j'aurais penser pour autre chose ha tu vois on en apprends tous les jours 

    2
    Vendredi 18 Novembre 2016 à 07:30

    Je connaissais l'impôt sur le sel, mais pas la chaise.
    Il fallait ruser comme pour les fenêtres; dans un château, j'avais entendu que des fenêtres avaient été fermées et bouchées pour éviter l'impôt.
    Bisous et bon vendredi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :