• Goémonier

     

     

     

    Le goémonier dénommé aussi "pigoulier" est un pêcheur spécialisé dans la récolte des algues marines plus précisément du goémon 

     

    Goémonier

     

    Les algues de culture ne représentant que des tonnages très minimes, la récolte du goémon sauvage peut se faire de deux manières: e ramassage artisanal du varech de la laisse de mer (dit "goémon de rive" ou "goémon d'épave") sur les plages reste pratiqué, notamment pour la fertilisation de jardins potagers.

     

    Goémonier

     

    Cependant, la récolte commerciale se déroule à marée basse, à même les rochers, sur les « champs » d'algues qui bordent les côtes bretonnes. Elle est constituée de quelques milliers de tonnes de petit goémon destinées à la production de carraghénanes, et de quelques milliers de tonnes de Fucus serratus  destinées à la production de farines alimentaires pour le bétail.

     

     

    Le goémonier est un bateau de petite taille, à fond plat et non ponté, équipé d'un bras mécanique articulé plongeant dans l'eau et se terminant par un « scoubidou », outil en forme de crochet sur lequel les algues sont entraînées par un mouvement de rotation puis arrachées. Les algues remontées à la surface sont ensuite stockées dans la cale du bateau, une pompe tournant en permanence pour évacuer l'eau embarquée avec les algues.

     

     

    La pêche du goémon, qui connût son plein essor pendant la seconde moitié du XIXe, provoqua la création de véritables flottilles goémonières, principalement dans le Léon, en particulier à Plouguerneau, Landéda, Portsall, Saint-Pabu, etc. à partir de la décennie 1870, les pigouliers (surnom donné aux goémoniers locaux) allant cueillir le goémon de fond, le tali, principalement dans l’archipel de Molène autour des îles de Béniguet, Quéménès, Trielen et Bannec, plus secondairement autour d’autres îles (archipel des Glénan, Sein, Ouessant, etc..)

     

     

    Vers 1920, plus de 120 bateaux « font le goémon » autour des îles de l’archipel de Molène et près de 150 bateaux entre 1925 et 1930, années qui marquent l’apogée de cette activité. Le Conquet était, en raison de sa proximité des îles, le port où les pigouliers effectuaient leurs ravitaillements et embarquaient matériels et cheval, venus du Pays pagan sur des charrettes goémonières le plus souvent menées par l’épouse ou par un homme âgé

     

     

    Les algues récoltées sont ensuite transformées en sous-produits agricoles (engrais) alimentaires ( pâtes et moutardes) mais aussi algues en (salades) ou industriels (produits chimiques comme la gélatine utilisée tantôt dans l'agro-alimentaire que pour les cosmétiques.

     

     

    Un très beau livre écrit par Colette Vlérick qui raconte l'histoire d'une famille de goémoniers en Bretagne à la fin du 19éme siècle. C'est également le tableau vivant d'une communauté de pêcheurs bretons avec ses drames, ses joies, une vie pleine de labeur et de courage et les transformations d'une époque (1890-1920) entraînées par la guerre de 14-18.

     

     

    « La chaise à sel ......La chaise percée »

  • Commentaires

    7
    Jeudi 24 Novembre 2016 à 21:14

    Alors ça va Jackie ? Bisous du Nord.

    6
    Jeudi 24 Novembre 2016 à 13:58

    Bonjour cali.

    Merci de ta visite .

    j'espère que tu vas bien

    .Moi je fais aller des jours ça va et d'autres moins .

    bonne après-midi, je ne t'oublie pas.

    Gros bisous.

    Kettyn

    5
    Mercredi 23 Novembre 2016 à 11:32

    bonjour jackie 

    je ne savais pas le nom de ce dur métier

    mais souvent je vois sur les plages ,des hommes 

    tiraient ces charettes

    il as geler cette nuit ,mon dieu que les gens dehors doivent avoir bien froid 

    bon aprés midi 

    bises 

    mireille

    4
    Mardi 22 Novembre 2016 à 20:41

    Très intéressant, métier que je ne connais pas beaucoup, bisous douce soirée.

    3
    Mardi 22 Novembre 2016 à 10:16

    bonjour Jackie , ce nom ne me disait rien  ? mais après la lecture oui  , ça je connais et j'en ai vu en vrai les ramasser et c'était très dur dans le temps ...  ! superbe article bisous belle journée a+

    2
    Mardi 22 Novembre 2016 à 08:04

    Ton article est intéressant et le livre doit être bien à lire aussi.
    Merci pour tout ces renseignements et bonne journée.
    Bisous

    1
    Mardi 22 Novembre 2016 à 08:01

    hé bien merci pour l'article 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :