• Et si on partait en voyage !!!

     

      

    La malle est composée d'un corps de malle (fût) fermant à l'aide d'un couvercle, généralement placé sur le dessus mais parfois à l'avant.

    La malle dispose d'une poignée de chaque côté (avec trois poignées on appelle cela une malle valise et avec une poignée une valise).

    De tout temps l'homme a eu besoin de se déplacer en emportant ses affaires lors de ses voyages. À l'origine les malles sont bombées car le huchier (ouvrier d'un malletier) copiait tout simplement la forme bombée des coffres pour leur conférer une meilleure solidité.

     

     

    Au XVIIe siècle, les voyages vers les colonies et lieux d'exploration, les malles sont fabriquées directement dans les ports avec les bois exotiques ramenés par les navires au retour de leurs voyages ; c'est le début de l'ère du meuble de port et du meuble de marine. Ces malles avaient des formes simples, la construction était robuste, sans fioritures ni moulures, mais avec des renforts métalliques dans les angles et les parties délicates. Les malles ont connu un essor important à partir des années 1850.

     

    Utilisées dans les grands paquebots de voyage, puis dans les trains, les malles se sont transformées quant à la forme et à la matière, et adaptées à ces modes de transport. Au milieu du XIXe siècle, Louis Vuitton crée les malles plates (couvercle plat remplaçant le couvercle bombé) qui peuvent, grâce à leur forme, être empilées les unes sur les autres ; puis il conçoit divers modèles correspondant à des usages particuliers : malle lit, malle secrétaire, malle à chaussures, etc. En 1873, la Maison Moynat crée les malles en osier en France. Le malletier invente des malles spécialement conçues pour l'automobile, comme les malles-limousine. Pour les usages particuliers, Moynat crée aussi des malles en camphrier pour la fourrure.

     

     

     

    La malle anglaise est une malle en osier inventée en France vers 1870 par la Maison Moynat. Inspirée des bahuts utilisés en Angleterre, à l'origine pour le transport du linge et de la literie, mais aussi pour les pique-niques, elle a été créée en France comme une solution pour dribbler la limite de poids des bagages instaurée par les autorités française. Ce genre de malle fait son apparition en France vers 1870.

     

     

    Elles sont dénommées dans certains documents d’époque comme malles "baskets", en raison de leur structure en osier, comme pour un panier. Inspirée des modèles de bahuts britanniques – ce qui lui a valu jusqu’à aujourd’hui ce surnom de "malle anglaise", elle est composée d'une armature en osier, recouverte d'abord de cuir, puis d'une toile forte que la rend plus étanche. Ensuite, pour la rendre complètement imperméable mais aussi plus légère, la Maison Moynat utilise la Gutta-Percha pour la couvrir.

     

     

    Cette malle, dont la mise au point a demandée l'implication d'artisans vanniers et maroquiniers – qui ne travaillaient jamais ensemble, constituait une solution pour les voyageurs craignant la limite de poids imposée dans les trains français. Très légère (pesant à partir de 2 kg pour certaines), elle remplaçait les lourds articles de carton et de cuir et diminuait considérablement le risque de payer un excédent de bagage. Peu à peu l'osier et la toile forte enduite de Gutta-Percha remplacent le cuir et l'invention emporte un tel succès que dans plusieurs pays les malles en osier sont encore connues comme les "Moynat Trunks".

       

     

    Malle à chapeaux

     

    La malle automobile a été créée pour le transport d’objets pendant les voyages à bord des voitures attelées aux chevaux au XIXe siècle. Pendant longtemps arrimée sur les toits des véhicules, elles ont évolué pour devenir, lors de l’apparition des automobiles, un véritable article de luxe

    Les malles automobiles ont évolué avec l’histoire des voitures, notamment grâce à la création des limousines. Ces grands véhicules, dont la carrosserie était divisée en deux parties – une réservée aux passagers et une aux conducteurs, qui restaient assis dehors, sous un espace couvert –, disposaient d’une importante galerie sur leur pavillon.

     

    Cette large surface, nommée « l'Impériale », permettait l'installation de malles capables de transporter les objets les plus divers lors des voyages. Plusieurs malletiers ont développé des modèles de malles pour les limousines, le plus souvent sur mesure, avec différents systèmes d’arrimage spécialement conçus pour leur installation sur la voiture. Le spécialiste dans le domaine a été la maison Moynat, qui a breveté plusieurs dispositifs d’arrimage des bagages pour automobiles et a même édité des catalogues entiers, uniquement dédiés aux malles automobiles.

     

     

    Vers 1910, les limousines ont commencé à être remplacées par les « coupé-limousines » et les impériales ont disparu. Des porte-bagages sont installés derrière les automobiles et donnent naissance aux malles arrière.

    Après le déplacement des malles de l'impériale de la voiture vers l'arrière, elles commencent à être placées entre la carrosserie et la roue de secours puis, en 1928, la maison Moynat invente une malle à glissement latéral. Ce système, qui permettait de glisser facilement valises et porte-habits dans les malles, a inspiré les coffres des voitures contemporaines

     

      

     

     

     

     Photos et renseignements du net

     

      

     

    « Le noeud papillon !!Connaissez-vous : la gabare !! »

  • Commentaires

    11
    Dimanche 12 Février à 20:04

    Et moi.... Je préfère le sac à dos, nettement moins joli, bien plus petit, mais ça me suffit !!!

    Encore un bel article, merci à toi

    Bisous

    10
    Jeudi 9 Février à 20:32

    Coucou Jackie, j'espère que le temps s'est amélioré, bisous.

    9
    Mercredi 8 Février à 19:16

    gifs bonne soirée

    a toi jackie 

    il as fait trés beau en bretagne 

    mais ce soir un peu frais 

    j'ai eu étant une malle en osier 

    j'y mettais mes photos 

    douce soirée 

    bisous 

    mireille

    8
    Ara
    Mercredi 8 Février à 11:09

    Bel article ....moi j'ai une malle (de mes parents!!) que j'ai transformée en coffre pour mon linge de table, et une autre en osier qui sert de coffre à jouets.

    Merci pour ce beau billet et

    gros bisous ma chère Jackie.

    7
    Mardi 7 Février à 20:12

    Bonsoir, mon jeune fils avait acheté une belle malle en cuir, pour en faire une table de salon, puis comme il aime changer, eh bien l'a revendue, bisous

    6
    Mardi 7 Février à 10:55

    bonjour Jacky , merci pour tes recherches et c'est vrai que c'est beau et utile !! merci ... gros bisous belle journée  A+

    le soleil pointe son nez  pourvu que ça continue !! ...

    5
    Mardi 7 Février à 10:50

    Re coucou, bel article concernant ces malles d'autrefois, maintenant c'est vraiment autre chose.

    Bisous et bonne journée

    Annie

    4
    Mardi 7 Février à 10:06

     tout cas en ce moment ça me titille 

    3
    Mardi 7 Février à 08:07

    Cela me rappelle la malle que mes grands parents avaient; un temps regretté pour ma part.
    Bisous et bon mardi

    2
    Mardi 7 Février à 06:44

    Bonjour dans le grenier de Marie on a trouvé de jolies malles qui appartenaient encore aux chatelains! amais bien conservées! bonne journée bisous

    1
    Mardi 7 Février à 06:27

    quel beau billet du jour

    ici, j'ai une malle ...

    mais ce sont les jouets pour mes petits enfants

    quand ils viennent !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :